Jusqu’à preuve du contraire la mosquée de Paris appartient à la France, et à aucun autre pays. Plus ancienne et célèbre mosquée de l’occident, la Mosquée de Paris est reconnaissable à son imposant minaret de plus de 33 mètres de haut et à son architecture hispano-mauresque s’inspirant de l’Alhambra de Grenade.. La visite débute par la découverte de l’immense patio centrale avec en son centre une fontaine majestueuse, autrefois réservée aux ablutions. D'un point de vue administratif, né dans une Algérie sous régime colonial, il avait en tant qu'indigène la nationalité française[13] ,[note 1] , puis plus tard, également, la nationalité marocaine, donnée par dahir aux Algériens résidant au Maroc, notamment les plus lettrés[14],[note 2]. En 2012, le journaliste Mohammed Aïssaoui a publié le livre L'Étoile jaune et le Croissant (Gallimard). Une enquête généreuse mais sans résultat", Michel Renard, blog, Une résistance oubliée… la Mosquée de Paris 1940-44, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Kaddour_Benghabrit&oldid=177251712, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Religions et croyances/Articles liés, Portail:Seconde Guerre mondiale/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Entreprises, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Pendant l'Occupation, il aurait caché et sauvé des Juifs dans les sous-sols de la Grande mosquée de Paris[9]. Elle est la plus ancienne mosquée de France métropolitaine . Habitué des salons parisiens, accordant son patronage à des expositions (comme celle du peintre Florimond Météreau à la galerie Charpentier en 1932)[18], il fut surnommé « le plus Parisien des musulmans »[19]. Il y a une pression de l’opinion publique. Elle fut ministre de l'Éducation nationale en Algérie du 5 mai 2014 au 31 mars 2019. Alors que les témoins directs ont pour la plupart disparu, j'ai retrouvé plus de personnes et de faits que je ne pouvais l'imaginer au début de ma quête. En 1920 la Société des Habous et Lieux Saints de l’Islam est déclarée à la Préfecture d’Alger comme Association de la Loi de 1901 ayant pour objet la construction à Paris d’un Institut et d’une Mosquée qui symboliseraient sur le sol français l’amitié éternelle de la France et de l’Islam, mais aussi le sacrifice des milliers de soldats musulmans tombés durant la Première Guerre mondiale, notamment à Verdun (1916). Sur son initiative, il fonde dans la capitale française, la mosquée de Paris[17], dont le but est de venir en aide, tant au point de vue spirituel que matériel, à tous les musulmans habitant ou visitant la métropole. Il est également une des personnalités musulmanes qui soutiennent la révolte arabe de 1916-1918 face à l'Empire ottoman[11]. Remarqué pour la qualité de ses notes en français et sa maîtrise des codes religieux, il se voit confier des missions officieuses à partir de 1895. Tél. l’Algérie a essayé de se l’approprier en 2015, mais le statut de la mosquée n’a jamais changé. Au contraire, pour « Alain Boyer, ancien responsable des cultes au ministère de l'Intérieur français, on serait plus proche des 500 personnes »[réf. nécessaire]. Il fonde à la Mahkama d’Alger (tribunal civil ou cadi), la Société des Habous des Lieux saints de l'islam[15], sous forme d'une association cultuelle musulmane, destinée à faciliter le pèlerinage des musulmans de l'Afrique du Nord française, en faisant l'acquisition de deux établissements hôteliers : à Médine et à La Mecque[16]. «Les hommes libres» évoque notamment l'étonnante histoire de Salim Halali (à droite), chanteur juif et homosexuel, sauvé par le fondateur de la Mosquée de Paris (Pyramide Distribution) Durant la Guerre 1939-1945, la Mosquée de Paris joue, par ses caves et son accès à la Bièvre (petit cours d’eau parisien en partie sous-terrain), un rôle actif dans le sauvetage de nombreux juifs et de résistants – le regretté ami de la Mosquée Abraham Assouline avance le chiffre de 1700 personnes. "La Mosquée de Paris sous l'occupation", Jean Laloum, "La Mosquée de Paris a-t-elle sauvé des juifs entre 1940 et 1944 ? Jean Laloum, chercheur au CNRS, a publié un article sur les démarches du Commissariat général aux questions juives, qui demandait à Kaddour Benghabrit de prouver ou d'invalider la qualité de musulmans de personnes que le Commissariat « soupçonnait » d'être juives. La cour d'honneur D’ici, l’accès est direct sur la cour d’honneur, splendide en toute saison entre plantations extraordinaires et magnifiques bassins. 2 bis Place du Puits de l’Ermite     75005 Paris. Il est inhumé dans un site réservé au nord de la mosquée de Paris, selon le rite malékite. Il a aussi rejeté la demande de BarakaCity. Fondateur et directeur de l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris de 1922 à 1954. Le recteur de la grande mosquée de Paris, Chems Eddine Hafiz. A la suite des nouvelles dispositions sanitaires dans les lieux de culte, la Mosquée de Paris vient d'annoncer la reprise des prières dès samedi 5 décembre. En cherchant un peu, j'ai lu qu'il était enterré dans un site réservé au nord de la Mosquée. Les chiffres concernant le nombre de juifs hébergés et sauvés par la mosquée de Paris durant cette période divergent selon les auteurs. A la grande mosquée de Paris, ce message de respect et de tolérance est partagé par Joumar. Les prémices des mouvements nationalistes du Maghreb, qui allaient déboucher sur l’indépendance du Maroc, se manifestent lorsque meurt, le 30 juin 1954 à Paris, « le plus parisien des musulmans ». Kaddour Benghabrit naît le 1er novembre 1868 à Sidi Bel Abbès, dans une famille bourgeoise originaire de Tlemcen (en Algérie), établie au Maroc pour fuir l'occupation[Laquelle ?][10]. "On vit en France, dit-il. Salam 'alaykoum, Je viens juste d'apprendre que la Grande Mosquée de Paris abriterait la tombe de son fondateur. Plan d’accès. s-communication@mosqueedeparis.net. Mosquée de Paris. Très vite devenu indispensable au progrès des discussions qui allaient aboutir aux accords du protectorat français sur le Maroc, il est considéré par de nombreux diplomates (Revoil, Saint Aulaire, plus tard Lyautey) comme l’homme d’une grande destinée et d’un grand dévouement à la France. Cérémonie d’hommage aux Bâtisseurs des mosquées de France. La dernière modification de cette page a été faite le 3 décembre 2020 à 23:14. Nouria Benghabrit-Remaoun, sociologue et chercheuse, est la petite-fille du frère de Kaddour Benghabrit. La Mosquée de Paris et l’Institut musulman ont d’abord été conçus comme un geste pour commémorer les sacrifices des soldats coloniaux, ils allaient être construits dans l’ombre des Invalides. On a des cartes de séjour, des cartes de travail, on travaille ici, donc on doit respecter la loi française, c'est normal." Dans cet entretien accordé à TSA, il évoque la récente crise des caricatures, le rôle de l’institution qu’il dirige, la stigmatisation des musulmans de France ainsi que leur représentation. Projection du film" la mosquée de Paris, une résistance oubliée" et débat avec le réalisateur Derri BERKANI et Merwane DAOUZLI ,arrière petit-fils de Si Kaddour Benghabrit, Directeur et fondateur de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris de 1922 à 1954. Dès 1895, son successeur le Roi Moulay Abdelaziz accorde la nationalité marocaine aux Algériens résidant au Maroc, où de nombreuses populations de l’Ouest et du Sud Ouest algérien avaient trouvé refuge devant la conquête française de l’Algérie. Mais, quelques années plus tard, c’est en plein Quartier latin que la Mosquée, temple ­à « l’islam français »., prenait place. Un dahir de 1894 donne la nationalité marocaine à tous les Algériens du royaume, Juifs compris(parti d'Algérie avant le décret Crémieux). Si Kaddour Ben Ghabrit était Grand Croix de la Légion d’Honneur. Actualités de la mosquée. Puis il est question en 1895 d’une implantation sur le quai d’Orsay. « Je n’ai pas à proprement parler de témoins directs » dit l'auteur, « À la dignité de grand'croix. Le livre a reçu un accueil favorable dans la presse mais son bilan ne correspond pas à l'attente initiale[28]. En 1917 Si Kaddour fonde à la Mahakma d’Alger (tribunal civil ou cadi) la Société des Habous et Lieux Saints de l’Islam sous forme d’une Association Cultuelle musulmane destinée à faciliter le pèlerinage des pèlerins de l’Afrique du Nord française, en faisant l’acquisition de deux hôtelleries à Médine et à la Mecque. L'imam Hassen Chalghoumi, un pourfendeur de l'intégrisme islamiste, fait l'objet de "menaces exacerbées" depuis la mort de Samuel Paty, selon son avocat. L’histoire de la Grande Mosquée de Paris, commence au début du siècle dernier.En effet c’est en 1920 que le gouvernement français propose de construire un institut musulman à Paris composé d’une mosquée, d’une bibliothèque, d’une salle d’étude et de conférences. La grande mosquée de Paris est une mosquée française construite dans le style hispano-mauresque avec un minaret de 33 mètres . Construire l’islam français et l’islam en France, 1926-1947 Résumé. rectorat@mosqueedeparis.net. Le makhzen était en effet très satisfait des classes de lettrés formés dans les medersas algériennes. Après des études secondaires à la médersa d’Alger (Thalibiya), puis celle de Tlemcen[11], il poursuit ses études à l'université Al Quaraouiyine de Fès[12], il commence sa carrière professionnelle en Algérie, dans le secteur de la magistrature en tant que conseiller en législature musulmane. Durant la Seconde Guerre mondiale, Kaddour Benghabrit aurait sauvé la vie d'une centaine de juifs, dont celle du chanteur Salim Halali, en leur faisant octroyer par le personnel administratif de la mosquée des certificats d'identité musulmane, qui leur permirent d’échapper à l'arrestation et à la déportation[20],[21],[22]. Il est inhumé dans un site réservé au Nord de la Mosquée de Paris selon le rite malékite. ", Michel Renard, blog. Fondateur et directeur de l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris de 1922 à 1954. A la libération, jouissant d’une santé fragilisée par un accident de voiture, Si Kaddour Ben Ghabrit organise des conférences dont l’une : « La Primauté de la civilisation Arabe dans le domaine des sciences et de la Médecine », prononcée par le Professeur Jacques Risler le 18 juin 1954, est restée mémorable et a fait l’objet de nombreuses communications. Pour le chercheur, l'attitude prêtée, dans le film, au directeur de la mosquée de Paris « à partir d'un nombre réduit d'indices » n'est pas sans équivoque : « Son rôle, à la lumière d'autres archives, semble plus ambigu qu'il ne ressort du film »[26]. Le 17 décembre 2020 a eu lieu, à la Grande Mosquée de Paris, un hommage à l’association “Les bâtisseurs des mosquées” en présence de son recteur Chems – Eddine Hafiz, et de Mohamed Antar Daoud, l’ambassadeur d’Algérie en France. "On vit en France, dit-il. Chams- Eddine Hafiz est recteur de la Grande mosquée de Paris depuis le début de l’année en cours. La mosquée, inaugurée le 15 juillet 1926, a été fondée par Kaddour Benghabrit . L'auteur explique le sens de son enquête : « Il m'importait de montrer qu'un jour, au moins une fois, des Arabes et des Juifs ont marché main dans la main. Kaddour Benghabrit a également inspiré Mohamed Fekrane dans son court-métrage Ensemble, sorti en 2010. Le Conseil d'Etat a confirmé mercredi la fermeture pour six mois de la mosquée de Pantin. Définition et Explications - La Grande Mosquée de Paris (en arabe مسجد باريس) est la plus grande mosquée de France (un hectare) de style hispano-mauresque avec un minaret de 33 mètres de haut, inaugurée le 15 juillet 1926 au numéro 6, rue Georges-Desplas dans le quartier latin du 5e arrondissement de Paris. 17 décembre 2020; ... 2 bis Place du Puits de l’Ermite 75005 Paris. Patronnée par le Président de la République et les quatre Maréchaux de France (Lyautey, Pétain, Foch et Franchet d’Espéray), l’initiative est renforcée par le vote du Parlement en 1920 d’un budget destiné à la construction de la Mosquée (Rapport E. Herriot). Devenue un centre très actif de la vie parisienne, la Mosquée de Paris, ses annexes (restaurant, hammam) vont vite connaître une vie culturelle intense (peintures, romans, films). Nous avons proposé l’idée de développer des immeubles de rapport. Il n'existe ainsi pas de preuves tangibles d'une résistance organisée par Kaddour Benghabrit qui aurait sauvé des centaines de juifs[29]. Il en est expulsé par la police française en juillet 1957 en raison de ses prises de position en faveur de la révolution algérienne[17]. Elle est gérée par la société des Habous ,société de droit Français ! Ma visite de la Grande Mosquée de Paris . La mosquée de Paris. La mosquée de Paris fait office de mosquée mère des mosquées françaises sous la direction de Chems-Eddine Hafiz, recteur depuis janvier 2020. En sortant de la bibliothèque, vous pourrez passer devant la tombe du fondateur de la mosquée, décédé en 1954 et voir le domicile du Muphti de Paris. Mais quand Emmanuel Macron déclare qu’en 2024, il n’y aura plus d’imams détachés, il n’est pas en phase avec la … Le fondateur de la Mosquée de Paris, Si Kaddour Benghabrit, ayant dirigé avec tact et diplomatie l’institution meurt le 24 Juin 1954 entouré d’honneurs et de reconnaissance. Il est nommé Directeur du Protocole chérifien, puis Ministre Plénipotentiaire. Annie-Paule Derczansky, présidente de l'Association des Bâtisseuses de paix, précise que « selon Albert Assouline, qui témoigne dans le film de Berkani », 1 600 personnes auraient été sauvées. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mosquée de Paris et l’Institut musulman ont d’abord été conçus comme un geste pour commémorer les sacrifices des soldats coloniaux, ils allaient être construits dans l’ombre des Invalides. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. En 2006, la Grande Mosquée de Paris poursuivit en justice Charlie Hebdo pour la publication des caricatures de Mahomet. Dès votre arrivée, vous serez accueilli par un magnifiqu… Kaddour Benghabrit est l'un des personnages principaux du film Les Hommes libres d'Ismaël Ferroukhi, sorti en 2011. Il s'agit de la première mosquée du monde occidental après la chute d'al-Andalus. La Grande Mosquée de Paris - Le minaret ©paris-promeneurs Avec les conquêtes de l’Empire colonial français au cours du XIXe siècle, plusieurs projets de mosquée, non aboutis, sont envisagés à Paris.Un 1er projet est étudié au cimetière du Père-Lachaise où un enclos est réservé aux inhumations de musulmans. Il participe activement à la mise en place du protectorat français sur le Maroc, et devient cadre titulaire à la légation de France, puis consul général honoraire à Fèz pour le compte de la France et enfin directeur du protocole du sultan marocain[11]. Cela ne constitue pas des preuves irréfutables... »[27]. Si Kaddour Benghabrit (en arabe : سي قدور بن غبريط) ou Abdelkader Ben Ghabrit[1], né le 1er novembre 1868 à Sidi Bel Abbès et mort le 24 juin 1954 à Paris, est un théologien et haut fonctionnaire algérien [2],[3],[4] et marocain[5],[6] qui occupe successivement des fonctions dans la magistrature en Algérie, puis diplomatique pour la France avant d'entrer, dans le cadre du protectorat, au service du sultan du Maroc[7]. En 1904, Si Kaddour ouvre une Ecole franco-arabe à Tanger et prend les fonctions de Drogman, ou interprète-traducteur bilingue, dans le cadre des relations des Français avec le palais marocain. Interprète-auxiliaire à la légation de France à Tanger et haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères français, il est le fondateur de l'Institut musulman de la mosquée de Paris[8]. Fax. i Abdelkader Ben Ghabrit naît en 1873 à Sidi-Bel-Abbès en Algérie, dans une famille originaire de Tlemcen. En 1920, la Société des Habous et Lieux saints de l'islam est déclarée à la préfecture d’Alger, comme association loi de 1901 ayant pour objet la construction à Paris d'un institut et d'une mosquée, qui symboliseraient sur le sol français l’amitié éternelle de la France et de l'islam, mais qui serait aussi un hommage aux milliers de soldats musulmans tombés durant la Première Guerre mondiale, notamment à Verdun en 1916. A la grande mosquée de Paris, ce message de respect et de tolérance est partagé par Joumar. Les visites de la Grande Mosquée de Paris ont lieu librement tous les jours de la semaine sauf le vendredi et les jours de fête religieuse.